Pixel facebook

J’ANALYSE LE VISAGE DES PERSONNAGES DISNEY ! Dominique Molle

par | Mar 9, 2020 | non verbal | 0 commentaires

J’ai choisi, dans la vidéo reprenant l’analyse de certains personnages Disney en direct du Grand Hôtel Disneyland Paris, d’aborder l’outil morphologique.

Comme je l’explique dans cette vidéo, la morphologie est souvent oubliée dans l’analyse non verbale. 

Mais pourquoi utilise-t-on moins cet outil et quelles en sont ses applications ? 

Dans la pratique de l’analyse non verbale, certains se sont spécialisés dans la gestuelle, ou encore les expressions faciales, l’étude de la voix, du look etc.

Toutes ces sources d’informations sont extraordinaires mais elles traitent bien souvent d’un comportement face un à un stimulus. Ces types de comportements peuvent varier selon la situation, l’éducation, la culture et peuvent être soumis un contrôle volontaire de notre part.

La caractéristique de la psycho-morphologie qui est à la fois sa force et sa faiblesse, c’est qu’elle traite de la seule chose que nous ne pouvons pas changer volontairement dans le corps (de manière naturelle bien sûr) c’est à dire l’architecture de notre visage.

Même si celui-ci évolue selon les âges, il n’en reste pas moins que nous avons beaucoup moins d’emprise sur lui et sur ce qu’il exprime que sur le reste de notre corps.

Par exemple, il est facile de sculpter son physique grâce à la musculation et d’en changer certains paramètres. On peut aussi prendre conscience de ses gestes et les maîtriser à souhait et nous pouvons faire exactement pareil avec nos expressions faciales voire même avec le timbre de notre voix et sa cadence. Quant au look, on peut le modifier tant qu’on veut. 

Mais notre visage, par contre, semble immuable comparativement au reste et cela évidemment peut effrayer ceux qui entendent parler de cette technique pour la première fois. Ce qui explique en partie qu’elle soit moins exploitée.

Pourtant c’est bel et bien un outil très performant et si celui-ci est bien utilisé, il s’avère être un vecteur de confiance en soi extraordinaire. 

Pour la vidéo, j’ai choisi de montrer que le dessin représentant la forme des corps et des visages des héros de Disney tels que la Reine des Neiges, la reine de Blanche Neige, Mickey, Pinocchio, etc, … exprime littéralement des traits de personnalité. 

Pour bien comprendre mon choix, il faut se placer du point de vue de l’enfant et juste en étudier le fonctionnement.

L’enfant en bas âge ne prête pas beaucoup d’importance aux mots et à leurs significations car les zones du cerveau qui traitent et analysent le sens des phrases et des mots qui les composent seront effectives beaucoup plus tard. 

Il est donc important pour l’enfant en bas âge de pouvoir repérer directement, grâce au non verbal et notamment à la structure morphologique de leur héros, s’ils peuvent les classer en sympathique ou pas sympathique, gentils ou méchants, héros ou antihéros etc,… 

Ce système très manichéen du traitement de l’information par le cerveau de l’enfant va au fil du temps et de ses expériences progressivement et considérablement s’améliorer et s’affiner. 

Mais dans un premier temps, il lui est indispensable et le dessin doit donc renvoyer des caractéristiques claires et directement interprétables par leur jeune cerveau pour que celui-ci puisse procéder à la classification.

Par exemple, comme je l’explique dans la vidéo, la partie médiane du visage qui correspond à la largeur de la mâchoire supérieure est souvent très large et ronde chez les héros de la petite enfance. En effet, cette partie est en relation avec la quantité de besoin affectif inconscient du héros ou pour le dire plus simplement: plus le cadre médian est large et plus l’information que son héros a besoin d’être aimé et d’aimer en retour passe chez l’enfant. 

Évidemment à lui seul, cet élément n’aurait pas de valeur. On va donc y ajouter un petit nez souvent en trompette qui est en relation avec l’enfance pour que les petits  puissent s’identifier et se reconnaître dans leurs personnages préférés ainsi que des grands yeux relativement écartés pour montrer l’envie de communiquer avec l’entourage.

 Il est bien évident que ce que je décris ici est une énorme vulgarisation de ce que l’on peut faire avec l’analyse morphologique.

Mais peut-on appliquer cela à l’humain ? 

Bien sûr que oui !!!  Cela est applicable à tous les êtres humains qui peuplent la terre peu importe leur couleur, leur ethnie ou leur culture. 

Tout le monde possède une structure morphologique qui parle d’aptitudes innées, connues ou inconnues,  exploitées ou malheureusement sous exploitées et parfois même ignorées. 

Connaître la morphologie c’est connaître le potentiel inhérent à chacun d’entre nous ! indépendamment des expériences que nous avons pu avoir dans notre vie ou de l’éducation que nous avons reçue. 

Certaines personnes n’ont jamais pris un cours de communication ni une éducation privilégiant celle-ci et pourtant,  leur morphologie pourrait montrer des signaux flagrants de cette capacité innée à communiquer et des besoins inconscients à établir de nombreux contacts sociaux. 

Cela reste un atout précieux de connaissance de soi surtout lorsque l’on sait que plus on est en accord avec soi-même et ses capacités naturelles et plus nous faisons croître notre bien-être et notre capital santé. 

L’étude que je propose dans cette vidéo n’est qu’une poussière dans l’immense richesse que peut proposer l’étude morphologique de l’être humain.

Celle-ci a l’avantage de pouvoir s’appliquer à un niveau personnel pour une meilleur compréhension et gestion de soi ainsi que dans tous les métiers qui prennent le capital humain en compte.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pourquoi un biker tatoué et fan d’arts martiaux aime autant Disney? Facing - […] et dans lequel j’ai tourné la vidéo sur l’analyse morphologique de certains personnages. (Voir l’article: J’ANALYSE LE VISAGE DES PERSONNAGES…

Soumettre un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This